Actualités

Edito : « À l’ombre du Rocher… en Venise du Nord !»
04 octobre 2018

Pour tout amateur de football un tantinet chauvin, la participation d’un club de sa nation à une compétition comme la Ligue des Champions reste un évènement assez suivi. Vous étiez peut-être, le temps d’un soir, supporter du Club de Bruges mercredi soir, lorsque ces derniers ont été défaits par l’Atletico Madrid. Avec 0 sur 6, les Blauw en Zwart sont déjà au pied du mur et doivent espérer un résultat lors de la 3e journée de poule. Au Jan BreydelStadion, les Gazelles affronteront l’AS Monaco… dont les dirigeants connaissent en partie les installations brugeoises.

Pourquoi ? Parce que tout comme ce fut le cas entre Mouscron et Lille voici quelques années, les Monégasques ont jeté leur dévolu sur un « club satellite » belge : le Cercle ! L’idée est assez simple : pour éviter de voir des jeunes talents fuir chercher du temps de jeu ailleurs, un club/dirigeant/fonds d’investissement qui en a les moyens investit dans un plus petit club, souvent à l’étranger, afin que ces joueurs puissent s’y aguerrir pour n’en revenir – espèrent-ils – que meilleurs.

La pratique n’est pas forcément neuve, mais c’est la formule qui a quelque peu changé. On se souvient du partenariat passé entre l’Antwerp et Manchester United. Les jeunes mancuniens n’avaient que la Mer du Nord à traverser pour passer d’Old Trafford au Great Old. Plus proche dans le temps, c’était une « Dynastie » belge qui avait placé ses billes à l’étranger pour mettre sur pied un réseau de clubs - qui s’échangeaient volontiers joueurs et techniciens - assez conséquent. Car, sans nom ronflant, l’on recensait tout de même 5 clubs dans la « Galaxie Duchâtelet » : le Standard, Carl Zeiss Jena, Alcorcon et Charlton pour le Patriarche, Ujpest en Hongrie pour le fils. Et pendant ce temps, c’est Madame qui tenait les rênes à Saint-Trond ! Balaise !

Il y a aussi eu les vitrines, comme celle que constitue Eupen pour une partie de la Aspire Academy. Certaines ont été très fructueuses, comme le Beveren des Ivoiriens dans la première moitié des années 2000, d’autres moins, comme la reprise foireuse de l’Olympic par Peter Harrison en 2010.

Aujourd’hui, outre le Cercle de Bruges/Monaco, on recense toujours quelques « jumelages » dans notre Plat Pays, comme OHL qui appartient au même groupe d’investissement que Leicester City, par exemple.

Ce vendredi, donc, le Sporting se rendra lui aussi au Jan BreydelStadion, pour y affronter son pensionnaire promu du Cercle. On aurait pu écrire sur le fait que la « ploeg van ‘t stad » est la bête noire des Zèbres, mais on préfère le taire pour conjurer le sort… Et espérer ne pas devoir l’écrire dans 2 mois pour le match retour, au Stade du Pays de Charleroi !

Notre tuyau pour les troupes de Felice Mazzu : vous n’avez pas encore battu de « Grand » cette saison ? Pas grave, un « Petit Monaco » au tableau de chasse, ça pourrait le faire aussi !

Tous derrière les Zèbres !

Retour

rencontre

Prochaine rencontre
vendredi 26 octobre 2018 à 20h30
Dernière rencontre
3 : 2
Résumé de la rencontre

 

Classement

CL
équipe
PTS
6.
KAA La Gantoise
17
7.
K Saint-Trond VV
17
8.
Royal Charleroi Sporting Club
14
9.
KV Courtrai
14
10.
KV Ostende
14

Voir le classement

Partenaires

  • Pro imus
  • Groupe Gobert
  • QNT
  • CAIROX
  • KAPPA
  • LaM.U
  • CAIROX
  • Megaram
  • HUPE
  • La gazette
  • VLAN
  • Adeps
  • select
  • Eurofinance
  • Adams
  • loxam rental
  • Car & trucs
  • Club RTL
  • Bel RTL
  • BouvyMotor
  • Shopping Cora
  • Pommerie
  • Espace car
  • Carlo & Fils
  • GTO
  • Wauters
  • Wauters
  • prosoccerdata
  • SIG Air Handling
  • Trace intérim
  • besix
  • groups