Club - 3-6-9

GENÈSE DE NOTRE PROJET :
UNE VISION CLAIREMENT EXPOSÉE

Dans la foulée de la reprise du club en septembre 2012, la nouvelle direction du Sporting de Charleroi avait tenu à exposer publiquement la vision du conseil d’administration et du staff de direction du club. Articulé en 2 parties, le plan 3-6-9 présentait les questions financières d’une part, les projets en termes de structure d’autre part. Le plan avait été diffusé par voie de presse, publié sur le site web du club (il y est toujours depuis lors) mais aussi présenté et débattu lors d’une série de rencontres avec les clubs de supporters.
La démarche n’était pas sans risque. Il est en effet exceptionnel qu’un club de football ose figer sur papier la politique qu’il compte mettre en oeuvre sur les 9 prochaines années ! C’est à tout le moins inédit dans le paysage footballistique belge. Le retour de bâton était à prendre en compte en cas d’échec ! Pour autant, la nouvelle direction du RCSC voyait dans cette démarche nécessaire la faculté de (re)gagner en crédibilité, en légitimité mais aussi la volonté de transparence vis-à-vis d’un large public à reconquérir. Avec un peu plus de 4 années de recul, le temps est venu pour la Direction de dresser un bilan intermédiaire. Précisons d’emblée que le présent document ne comportera aucune révolution. La révolution, c’était précisément le plan 3-6-9 !
C’était ce changement radical de politique, une nouveauté souvent associée au slogan « Carolos are back ! ». Nous présenterons donc ici un bref rappel de la situation de départ, une analyse des réalisations au cours du premier cycle de trois ans, la conjoncture actuelle et enfin les perspectives pour la seconde partie du plan et au-delà encore.

1. FINANCES

1.1 Situation à la reprise : une faillite virtuelle

Lors de la reprise, la direction devait faire face à une situation financière extrêmement précaire. La relégation en D2 au cours de la saison 2011-2012 avait anéanti l’ensemble des efforts consentis depuis 2000 et la précédente reprise. L’histoire était à deux doigts de repasser les plats pour un Sporting en situation de faillite virtuelle : une perte de 4,8 millions au bilan 2011-2012 et des fonds propres négatifs de plus de 3 millions d’euros. Le plan de bataille décrété alors s’articulait autour d’un renforcement de la structure du club au niveau de son staff administratif et financier. Les autres priorités relevaient d’une amélioration de l’image du club et enfin la nécessité d’augmenter les revenus via la vente de joueurs.

1.2 L’assainissement des finances

Entre septembre 2012 et la fin d’année civile 2013, les efforts et économies réalisés mais aussi l’arrivée de nouveaux partenaires portaient leurs fruits avec une réduction drastique des pertes : passage de 4,8 millions de pertes à un résultat positif de 500 000€ ! Au niveau des fonds propres, en négatif de 3,75M€, la vente de joueurs clés permettait de résorber en une seule année le trou que le club tablait de combler sur 3 ans. Avec cet assainissement des finances, le Sporting de Charleroi a pu revoir les contrats de ses joueurs à la hausse, débarrassé de la pression de vendre à tout prix les meilleurs d’entre eux. Au fil des saisons, le budget du club a évolué et les contrats des joueurs ont été consolidés.

1.3 Tendances actuelles et prévisions

Sur le plan comptable, le club est parvenu à atteindre dans les 3 ans l’objectif qu’il s’était fixé d’atteindre en 6 ans. Les finances du Sporting sont repassées dans le vert ces dernières années. Les chiffres officiels et publiés début 2017 à la BNB avancent un résultat positif de 3,1 millions d’euros au 30/06, pour des fonds propres en positif à hauteur de 2,2M€ à la même période. Pour la saison 2016-2017, le budget du RCSC oscille autour des 10 millions d’euros, pour un chiffre d’affaires de 12M€. Au terme des 9 ans, l’objectif sera de porter le budget à 14-15 millions d’euros.

2. STRUCTURE

2.1 L’équipe

Le rapport de gestion établi par le CA lors de la reprise décrétait le renforcement de la structure du club. Avec quelques années de recul, force est de constater que celle-ci a en effet été renforcée… et stabilisée. La stabilité est bel et bien le maître-mot au niveau de l’équipe d’encadrement de l’équipe première. L’entraîneur Felice MAZZU, clé de voûte du projet sportif et engagé à l’aube de l’exercice 2013-2014, occupe la tête du vestiaire depuis 4 saisons. Un phénomène peu commun dans le football moderne et qui tranche avec l’instabilité du passé au Sporting. A ses côtés, les entraîneurs complétant le staff sportif sont également bien connus de la maison zébrée : Michel IANNACONE, Philippe SIMONIN et surtout Mario NOTARO, arrivé au Sporting en 1994 !

Cette stabilité évoquée au sein du staff sportif concerne également le reste du vestiaire carolo. Les joueurs cadre ont prolongé au cours des deux dernières saisons. Fini le temps où la vente de joueurs était une obligation en cours de saison, lors du mercato d’hiver, mettant à mal le travail de l’entraîneur effectué durant la première partie de championnat. Les transferts sortants au mercato estival ne sont également plus une nécessité. Le Sporting peut désormais se permettre de conserver ses meilleurs éléments, de les faire grandir grâce à un projet sportif ambitieux, de les prolonger en revalorisant leur contrat. Le départ des joueurs clés intervient uniquement en bout de course, à la seule condition de transférer au juste prix.
Précisément, la vente des joueurs cadre au cours des derniers exercices a permis au club d’accroître son budget et de réinvestir le fruit des ventes dans de nombreux projets portés par le club.
Le Sporting de Charleroi peut aujourd’hui faire valoir une réelle corrélation entre ses projets divers et les moyens financiers permettant de les mener à bien.

2.2 De nouvelles ambitions sportives

Avec une saison d’avance sur l’agenda présenté, Felice Mazzu emmenait l’équipe vers les play-offs 1 après deux saisons de coaching. Charleroi jouait un rôle d’animateur au sein des PO1, glanant une qualification européenne. Face aux Israëliens du Beitar Jérusalem puis les Ukrainiens de Luhansk en tours préliminaires d’Europa League, le Sporting regoutait à la scène européenne après 21 ans d’absence. La performance n’était pas rééditée l’an dernier mais pour autant, une victoire en PO2 et la finale face au quatrième de PO1 montrait à quel point Charleroi soignait à nouveau sa fin de saison, le tout auréolé de la présence du meilleur buteur du championnat en ses rangs (Jérémy Perbet). L’équipe a d’ailleurs abordé la campagne 2016-2017 comme elle avait achevé la précédente : de manière appliquée, enchaînant les bons résultats et s’affirmant à nouveau comme un candidat au top 6. Signe d’un club qui grandit, il est devenu impensable aujourd’hui de se fixer autre objectif sportif que celui d’être un acteur récurrent des play-offs 1. La lutte sera rude chaque saison mais le Sporting a désormais les moyens de lutter pour une place dans le top 6 en fin d’exercice. Un autre objectif clairement avoué est celui de la coupe de Belgique. Chaque année, le club aura l’ambition de décrocher une première coupe nationale. Le premier trophée en près de 115 d’existence se fait attendre.

2.3 L’encadrement

L’une des premières mesures significatives à la reprise fut de renforcer la structure administrative et commerciale du club. Une décision qui permettait alors à Mehdi Bayat de ne plus cumuler plusieurs fonctions dans l’organigramme. Pierre-Yves Hendrickx et Walter Chardon avaient été engagés à des postes clés. Tous deux dans leurs domaines respectifs n’ont cessé de développer le club depuis lors. Poursuivant cette politique de renforcement de la structure, le Sporting a recruté de nombreux collaborateurs au cours des dernières années. Le club grandit, il était logique que son organigramme soit en adéquation avec cette tendance.
L’encadrement a également connu une évolution au niveau de l’école de jeunes. Le Sporting de Charleroi a augmenté les moyens mis à disposition pour la formation, tant pour la structure que les infrastructures. Nommé en 2015 directeur technique de l’école des jeunes, Alain Decuyper et la Direction zébrée ont œuvré à l’engagement de nouveaux formateurs, tous diplômés, et pour plusieurs d’entre eux bénéficiant d’une solide expérience au plus haut niveau.

2.4 La nouvelle image du club

Les bonnes relations instaurées depuis septembre 2012 entre l’actuelle direction et la Ville de Charleroi avaient permis de mettre fin aux conflits qui minaient le développement du club. La tendance n’a fait que se confirmer au fil des saisons. De manière générale, le Sporting s’est aujourd’hui complètement repositionné auprès des instances avec lesquelles il s’était brouillé pendant plusieurs années : la Ville de Charleroi, la Fédération belge de football (URBSFA) et enfin la Pro League. Les fonctions occupées par l’administrateur-délégué Mehdi Bayat au sein de ces deux dernières instances ne font que renforcer l’image du club et son poids dans la politique du football belge.

Fruit d’un travail de tous au sein de la maison zébrée, les valeurs véhiculées par le Sporting sont désormais louées par le grand public. Le club est aujourd’hui reconnu sur la scène nationale et respecté dans la partie néerlandophone du pays.
Cette nouvelle image du Sporting, résultante du travail sur et en dehors du terrain, a permis de faire grimper le nombre de partenaires de manière exponentielle. Les entreprises qui soutiennent le club sont de plus en plus nombreuses à vouloir associer leur nom et image au Sporting de Charleroi. L’impact positif sur les finances du club est aujourd’hui clairement perceptible. Le stade du Pays de Charleroi est un lieu propice pour faire des affaires, tout comme les nombreuses activités proposées par le département commercial tout au long de la saison.

2.5 Les infrastructures

Lors de la rédaction du plan 3-6-9, les projets étaient nombreux en termes d’infrastructures. L’occasion est venue d’analyser les différentes réalisations. Après l’installation du nouveau toit du stade (consécutif au démontage des tribunes), l’enceinte a connu un certain nombre d’aménagements : mise en conformité des sièges suite à la qualification européenne, remplacement des sièges en business seats et T1 VIP, nouveau boarding LED début 2016, rénovation complète de la salle rose et des business seats… Le Sporting aime prendre soin de l’infrastructure qui lui est mise à disposition. Nos infrastructures d’entraînement ont également bénéficié d’investissements conséquents. Les besoins étaient criants en la matière.

Une nouvelle infrastructure pour l’école des jeunes a ainsi été inaugurée en 2015 à Marcinelle. Le nouveau bâtiment, qui s’étend sur 1300m2, comprend vestiaires, salle de musculation, réfectoire, bureaux pour l’administration des jeunes. Le nouveau QG était la première étape d’un redéploiement du site.
Pour nous permettre d’atteindre des standards dignes d’un club de l’élite, le chantier d’un nouveau terrain synthétique a été lancé. Il sera opérationnel au printemps 2017. Des travaux dont le coût est estimé à 1,2 million d’euros.

Un nouveau centre d’entraînement pour le noyau professionnel sera érigé dans les trois ans en périphérie du centre-ville. Le timing devrait nous permettre d’être en avance par rapport au plan 3-6-9 qui prévoyait une réalisation après 9 ans.
Nous l’évoquions précédemment, le personnel du club a connu un essor considérable au cours des 3 dernières années. Cette évolution qui va de pair avec le développement du Sporting n’est pas sans poser des problèmes d’occupation de locaux. Dans cette optique, le club a récemment fait l’acquisition de l’immeuble situé devant le stade, en front de Boulevard Zoé Drion (ancienne société d’intérim). De nouveaux bureaux administratifs y seront aménagés à moyen terme.

Dernier chantier et non des moindres en termes d’infrastructures, la rénovation du stade du Pays de Charleroi. Un club est aussi connu et reconnu à travers son stade, en témoigne le bel exemple de Gand. En voie de concrétisation, le projet carolo s’inscrit pleinement dans le vaste plan de redéploiement économique et urbanistique porté par la Ville de Charleroi.
Pour la rénovation, un budget de 12 millions d’euros sera débloqué. Un montant intéressant pour une enceinte existante. Sur cette somme, 5 millions seront investis en fonds propres par le Sporting. S’agissant d’une rénovation programmée dans un stade qui restera fonctionnel durant les travaux, le chantier sera réalisé en plusieurs phases. Le marché des auteurs de projets a été lancé en 2015 tandis que l’année suivante, il en était de même pour le marché des travaux. Une première esquisse des plans a déjà été dévoilée. Les travaux devraient débuter au premier semestre 2018. La fin du chantier est programmée pour la fin de saison 2018-2019.
En étroite collaboration avec la Direction du Sporting et la Ville de Charleroi, le cabinet d’architecture mandaté accordera une attention particulière à l’utilisation optimale des espaces. La rénovation du stade devra indéniablement amener un apport en termes de confort mais aussi de nouveaux espaces de rencontres. Un stade moderne doit soigner l’accueil et le service proposé à ses supporters, pour les fidéliser et en attirer de nouveaux. L’enceinte rénovée devra également permettre une activité 7/7 jours sur le site et non seulement lors des matchs de championnat.

2.6 L’École des jeunes

L’Ecole des jeunes constituait clairement un chantier où tout était à faire lors de la reprise en septembre 2012. La formation des jeunes à Charleroi nécessitait une nouvelle orientation, de nouveaux moyens également. Après avoir consacré dans un premier temps ces moyens et l’énergie pour la mise à niveau des infrastructures, il convenait d’investir au niveau du contenu footballistique de la formation carolo. Pour insuffler cette nouvelle dynamique à la formation des jeunes, le Sporting de Charleroi lançait en 2014 le programme « Zebra Talents ».
Le club donne désormais l’opportunité aux talents régionaux de s’épanouir sur et en-dehors des terrains grâce à un ambitieux centre de formation. Le Foot-Elite, en collaboration avec la Fédération, est aussi redevenu une réalité pour nos jeunes zèbres, une réelle plus-value pour leur formation. Des accords spécifiques avec les écoles ont été noués afin de faciliter la tenue des entraînements durant les heures scolaires. Le projet d’internat devrait se concrétiser dans les 2 ou 3 ans. Il offrira la possibilité d’aller recruter de bons jeunes dans d’autres régions de Belgique, de les loger sur place mais aussi de les scolariser. En 2015, Alain Decuyper prenait la direction de l’école des jeunes. Le nouveau directeur technique, qui fut formateur des formateurs à la Fédération, s’est entouré d’un staff d’entraîneurs diplômés et dont l’expérience n’est plus à démontrer. Plusieurs engagements ont précisément été effectués au cours des derniers mois. Un nouveau plan de formation a été présenté aux jeunes joueurs carolos ainsi qu’à leurs parents. Des parents qui ont été conviés au cours de l’année 2016 à la première journée portes ouvertes organisée sur le site de Marcinelle. Ce nouveau projet élitiste a été mis en place avec l’ambition très claire de se positionner comme une grande école des jeunes. Les meilleurs talents régionaux doivent pouvoir être séduits et dirigés vers la formation carolo plutôt que de répondre aux sollicitations des clubs concurrents.

L’amélioration de nos infrastructures pour nos jeunes n’est pas terminée puisque le nouveau terrain synthétique sera opérationnel au printemps 2017 sur le site de Marcinelle. Une coupole permettra à l’avenir de couvrir l’un des terrains d’entraînements. L’ensemble de ces investissements devra porter ses fruits dans un futur à court ou moyen terme. Pour Charleroi comme pour toute formation de l’élite, il est devenu indispensable de permettre l’éclosion des meilleurs jeunes talents en équipe première.

2.7 Le public

Les supporters sont en train de revenir au stade. C’est indéniablement l’un des constats qui peut être dressé aujourd’hui au Sporting de Charleroi. Le changement a pris du temps car s’il est facile de pousser ses fans les plus fidèles à déserter les tribunes, il est nettement plus ardu de les ramener par la suite dans l’enceinte. Un long travail au niveau de l’image du club, la crédibilité quant à la politique menée mais surtout, les bons résultats des dernières saisons ont fini par convaincre les supporters que le Sporting est redevenu le club phare qui les faisait tant vibrer.

Pour ramener le public vers le chemin du stade, le club a aussi veillé à faire un pas vers lui. A travers son équipe première et sa Direction, le Sporting de Charleroi s’est associé au cours des dernières années à de nombreuses manifestations populaires qui rythment la vie des carolos.

Assistance au Stade du Pays de Charleroi

Présence au salon des arts ménagers, participation au carnaval de Charleroi, au festival Scène sur Sambre, soutien aux grandes manifestations caritatives, séances de dédicaces dans les centres commerciaux, visite dans les établissements accueillant des jeunes ou adultes en difficulté… Le club est devenu un acteur à part entière de la vie carolo.

La Fondation Sporting de Charleroi, fondée en 2015, a précisément soutenu financièrement de nombreux projets ou associations à vocation sociétale. L’ensemble de ces initiatives a pu trouver un écho positif grâce à la bonne santé sportive. L’un va difficilement sans l’autre. Quel supporter voudrait s’associer à une équipe qui ne gagne pas ? C’est encore plus criant pour les jeunes générations. La collaboration reste positive et constructive avec les clubs de supporters. L’assistance au stade a connu une évolution depuis la reprise du club, passant de 6486 spectateurs de moyenne pour la saison 2012-2013 à 9087 spectateurs de moyenne pour 2015-2016 (+40%), avec un pic à 12 280 spectateurs de moyenne lors des play-offs 1 au printemps 2015. Le nombre d’abonnés a suivi la même tendance, passant de 3272 abonnés lors de la saison 2012-2013 (1976 au coup d’envoi du championnat, quelques semaines avant la reprise) à 5481 abonnés pour la saison 2015-2016, soit près de 70% d’augmentation en 3 ans ! Le championnat en cours confirme ces statistiques puisque fin décembre 2016, après 21 journées (chiffres arrêtés après Charleroi-Anderlecht du 26/12), le club totalise 5500 abonnés pour une assistance moyenne de près de 9 800 spectateurs à domicile. Le travail de sensibilisation n’est pas terminé pour autant. Une ville comme Charleroi, première métropole wallonne, peut espérer drainer encore davantage de supporters dans son stade. Le club entend faire grandir son assistance moyenne en championnat mais aussi le nombre de ses abonnés. Le constat est d’autant plus vrai que la zone d’attraction du Sporting s’est agrandie ces dernières années. En l’absence de concurrence sur un vaste périmètre géographique, Charleroi est devenu le seul club de football de l’élite dans une zone qui s’étend de Mons à Namur, en y intégrant le Brabant wallon. Sur cette zone de chalandise, nous avons la responsabilité d’aller chercher de nouveaux supporters mais aussi de recruter des jeunes joueurs puisque le RCSC est le seul centre de formation élitiste pour toute cette région.

2. CONCLUSION

Il y a quatre ans, le plan 3-6-9 exposait clairement les ambitions du Sporting de Charleroi et les paliers que le club entendait franchir après 3, 6 ou 9 ans « pour atteindre l’objectif final : susciter la fierté d’un club sain, structuré et performant », écrivions-nous à l’époque. L’ensemble des réalisations enregistrées depuis lors indique clairement une avance sur le timing et ce sur bien des aspects. L’analyse nous incite à l’optimisme mais doit aussi nous servir de moteur pour les projets qui devront encore être menés à leur terme.
Le Sporting de Charleroi est aujourd’hui devenu complètement autonome et dépendant du travail de son personnel. Le club n’a désormais plus besoin des liquidités de ses actionnaires pour se maintenir à flots. Mieux encore, les bénéfices que le club dégage au fil des saisons sont réinvestis dans son fonctionnement. Avoir les moyens financiers de ses ambitions et de ses projets, voilà une réalité zébrée.

SPORTIF :

  • Etre un acteur récurrent des PO1
  • Lutter pour remporter une première Coupe de Belgique

FINANCIER :

  • Augmenter le budget année après année :
    10 millions à 15 millions d’euros

INFRASTRUCTURES :

  • Rénovation du stade
  • Amélioration des infrastructures jeunes
  • Centre d’entraînement pour l’équipe première
  • Nouveaux bureaux administratifs

JEUNES :

  • Poursuivre le développement du site de Marcinelle
  • Nouveau terrain synthétique
  • Staff d’encadrement de qualité
  • Internat et facilités Foot-Etudes
  • Amener des jeunes vers le noyau A

#AMBITION #PASSION #ÉMOTION

Première version

Télécharger le premier plan 3-6-9


rencontre

Prochaine rencontre
jeudi 27 avril 2017 à 20h30
Dernière rencontre
2 : 0
Résumé de la rencontre

 

Classement

CL
équipe
PTS
1.
Royal Sporting Club Anderlecht
41
2.
KAA La Gantoise
36
3.
Club Bruges KV
32
4.
Royal Charleroi Sporting Club
30
5.
SV.Zulte Waregem
29
6.
KV Ostende
28

Voir le classement

Partenaires

  • 777.be
  • Pro imus
  • Groupe Gobert
  • QNT
  • MURPROTECT
  • Hungaria
  • Megaram
  • HUPE
  • La gazette
  • VLAN
  • AG insurance
  • Adeps
  • select
  • Eurofinance
  • Adams
  • loxam rental
  • SD rorx
  • Car & trucs
  • Club RTL
  • Bel RTL
  • BouvyMotor
  • Shopping Cora
  • Fun radio
  • Pommerie
  • Espace car
  • Carlo & Fils
  • Pauwels
  • Wallonia.be
  • GTO